Mort à Venise

Jeudi 30 juillet – De tous les grands festivals de cinéma, la Mostra de Venise n’est sans doute pas le plus prestigieux, si on la compare à Cannes ou Berlin. Elle a même un petit côté provincial.

Mais comme elle se tient au Lido de Venise, qu’on y vient souvent par bateau depuis la Sérénissime, la Mostra possède un charme particulier. C’est là qu’a a été tourné par Visconti, Mort à Venise d’après l’œuvre du romancier allemand Thomas Mann. Le héros y meurt du choléra.

Cette fois, c’est le coronavirus qui a frappé. Les organisateurs du plus ancien festival de cinéma en Europe (déjà sous Mussolini) ont dû réduire la voilure, et prendre des mesures sanitaires, là où l’épidémie a largement frappé au printemps.

Mais les Italiens ont tenu bon. « La Mostra se tiendra aux dates prévues, aux prix de quelques renonciations » et des caméras thermiques seront installées à toutes les entrées. Mais « le cœur du Festival est sauf », a précisé son directeur.

« Lacci» de Daniele Luchetti, le récit d’une infidélité dans un couple napolitain, hors-concours, ouvrira le festival.  Au total, 60 longs-métrages seront présentés du 2 au 12 septembre, 15 courts-métrages et une série télévisée. Le jury sera présidé par Cate Blanchett. Il accueillera aussi, parmi d’autres, Ludivine Sagnier et un cinéaste allemand remarquable Christian Petzold.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *