Pauvre pauvreté

Lundi 27 juillet – Avec 30 ministres ou ministres délégués, le gouvernement Castex compte le plus grand nombre de ministres sous la Ve République, dépassant le record de 26  dans les gouvernements Juppé I (1995) et Mauroy II (1981-1983). C’est sans doute pour bien signifier que tout va bien qu’il n’y a pas de poste dédié à la lutte contre la pauvreté.

La crise économique et sociale engendrée par la pandémie conduira fatalement à une augmentation du nombre de personnes précaires. Les associations engagées aux côtés des plus pauvres ont lancé en début de semaine une alerte pour dénoncer cette absurdité.

Il serait facile dans un gouvernement bien doté en ministres et secrétaires d’État de trouver des doublons pour dégager des moyens pour les plus pauvres. Un seul exemple : une ministre de la cohésion des Territoires cohabite avec un secrétaire d’État en charge de la ruralité. 

Le dossier de la pauvreté sera dans les attributions du ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran. A l’évidence, il aura autre chose à faire avec une crise sanitaire pas complètement éteinte et qui menace encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *