Libération

Jeudi 28 mai – Bon, les choses s’arrangent… L’épidémie recule. Après deux mois et demi passés sous cloche, presque toutes les limitations qui continuaient à entraver nos vies depuis le 11 mai ont sauté.

Dès le 2 juin, la limite des 100 km est supprimée, la rentrée sera organisée dans les lycées, les cafés et les restaurants, les parcs et jardins, les plages, les piscines, des musées pourront rouvrir dans la quasi-totalité des départements dès le 2 juin. En zone verte, les salles de spectacle et les théâtres pourront également rouvrir le 2 juin, mais le port du masque sera obligatoire. Continuer la lecture de « Libération »

Big Brother

Mercredi 27 mai – Je vous raconte cette histoire, non pas pour vous affoler mais pour questionner les bonnes raisons avancées par les hygiénistes incurables qui prétendent nous protéger. 

L’AFP révèle qu’en Chine, un projet d’application a vu le jour qui propose un traçage et un classement des citoyens selon leur mode de vie.

A Hangzhou, il y avait déjà une appli traçant les déplacements de chacun, évaluant les risques face au coronavirus et autorisant ou non les habitants à utiliser par exemple les transports en commun. On peut à la limite le comprendre. En France, dans sa mise en œuvre pourtant très contrôlée, Stop-Covid propose un peu la même chose. Continuer la lecture de « Big Brother »

Secondaire et essentielle

Mercredi 27 mai – J’ai entendu récemment un urbaniste s’insurger contre les gens qui quittent les villes le weekend pour rejoindre leurs résidences secondaires. Il a raison le garçon, il se creuse les méninges pour rendre les villes habitables et, à la première occasion, ces salauds de riches qui ont des résidences secondaires, vident les villes si savamment conçues. C’est de la confiture aux cochons. Continuer la lecture de « Secondaire et essentielle »

Frontières (suite)

Mardi 26 mai – Le président de l’Assemblée nationale française et son homologue allemand ont d’ailleurs appelé mardi 26 mai à la réouverture des frontières en Europe le plus rapidement possible.

J’ai écrit ici, il y a quelques jours, à quel point cette décision  de fermeture prise dans le plus parfait désordre au début de la crise du coronavirus ne se justifiait pas. J’y reviens dans mon blog. 

https://politique.blogs.la-croix.com/en-europe-desordre-aux-frontieres/2020/05/26/

Le temps des GAFAM

Mardi 26 mai – Dire du mal des GAFAM est une banalité. Dire que nous en sommes les otages est facile, reconnaître que nous sommes serviles à leur égard est une prise de conscience qui appelle au changement de nos habitudes, et là tout se complique. Or nous avons une responsabilité collective dans leur apparition, leur développement et leur emprise sur nos vies. Continuer la lecture de « Le temps des GAFAM »

Rentrée dans l’ordre

Lundi 25 mai – Journée de cours. Les élèves qui ont passé le confinement à Varzy, attendant la réouverture du lycée sont assez démotivés par le manque de moyens et l’ouverture restreinte et sans internat.

Leur goût pour l’action les pousse à prendre des jobs d’été dès maintenant. Les plus nombreux trouvent des emplois dans leur filière, ils remplacent spontanément les stages qu’ils n’ont pu effectuer. Bravo ! D’autres prennent des petits boulots sans lien avec leur formation, c’est dommage. Continuer la lecture de « Rentrée dans l’ordre »

Distances

Lundi 25 mai – Ce n’est pas encore une franche inquiétude. Mais les règles de distanciation sociale bien utiles pendant cette crise du coronavirus nous préparent peut-être des lendemains assez étranges…

Le goût pour les rassemblements festifs pourrait bien s’estomper. Et l’habitude de la distance s’installer. On n’est jamais trop prudent…
Ce serait alors un bouleversement de nos fonctionnements sociaux, avec des contacts physiques réduits au minimum dont la fin de la bise. Continuer la lecture de « Distances »

Des promesses

Dimanche 24 mai – On se pince. Le journal du Centre nous annonce samedi le très haut débit dans toute la Nièvre pour 2022. Ceux qui ont vécu les affres des connexions en confinement nivernais éprouvent un sérieux soulagement. Il sera bientôt possible, si l’on en croit ces promesses, de télé travailler décemment depuis chez nous.

Dans son article, le JdC assortit ses annonces d’une analyse très juste : si la Nièvre a une carte à jouer dans les redéploiements de population en France après la crise sanitaire, des connexions correctes dans tout le département sont un atout indispensable. Elles peuvent encourager le choix de ceux qui seraient intéressés par notre territoire pour mille autres bonnes raisons. Continuer la lecture de « Des promesses »

Lecteur, qui es-tu ?

Dimanche 24 mai – Ma journée est consacrée à la préparation d’une réunion avec des hauts fonctionnaires des ministères des finances et de l’industrie pour demander un soutien à l’industrie du livre en souffrance conjoncturelle et structurelle.

Difficile de trouver le bon message et le bon ton à adopter pour des interlocuteurs que je ne connais pas vraiment. Une fois de plus, la vérité factuelle avant tout et une ouverture positive.

Nous aurons en face de nous des fonctionnaires compétents sans être des spécialistes du secteur. Il est nécessaire de leur faire comprendre le problème de fond. Sans bonne nouvelle, sans proposition pertinente soutenue par des acteurs crédibles, notre fonctionnaire ne va pas aller voir son ministre de tutelle pour ne lui dire qu’une absence de nouvelle à savoir que l’imprimerie va mal. La vérité factuelle est pathétique, le bout du tunnel est loin, notre proposition est opportune mais nos moyens sont limités. Construire la bonne nouvelle exige une solution intelligente et une histoire.

Rédiger pour des lecteurs inconnus est un challenge. Qui connait son lecteur ?

Éloge des livres

Samedi 23 mai – L’avenir de la création et celui des créateurs n’a pas été au centre de nos préoccupations pendant la crise sanitaire. D’autres urgences, d’autres soucis nous occupaient. Chacun d’entre nous et les membres du gouvernement également  

Rien d’absurde à cette situation. Il se passait des choses plus graves. Mais face aux menaces pesant sur les éditeurs, les auteurs, les libraires et les imprimeurs, il est indispensable d’entendre l’appel que viennent de lancer plus de 600 d’entre eux pour sauver la filière (voir l’article dans Le Monde). Continuer la lecture de « Éloge des livres »