Amertume

Mardi 2 juin – Il existe plusieurs goûts de référence pour les boissons et aliments dont le goût amer que l’on trouve assez souvent et qui n’est pas des plus agréables. Chacun des cinq à six goûts de référence a son archétype, celui de l’amertume est la Nivaquine. Si vous voulez savoir ce qu’amer veut dire, vous vous mettez un comprimé de Nivaquine sur la langue et tout me laisse à penser que vous vous en souviendrez, vous n’en réclamerez pas un deuxième.

Le principe actif de la Nivaquine est à peu de chose près identique à notre fameuse hydroxychloroquine. Car la voici qui revient notre fameuse molécule, le remède de toutes les folies, le médicament si sulfureux que personne n’arrive à l’étudier sereinement, le produit miracle qui fait tourner les statistiques en bourrique.

Il me semble qu’après autant de bruits, de conclusions hasardeuses, de prédictions voire de prédications, nous devrions faire subir à ce probable quoique très incertain potentiel traitement de la CoViD-19, le sort qui fut réservé à l’aéroport de Notre Dame des Landes, les oubliettes. Comme l’aéroport, cette molécule a épuisé son crédit de communications et de controverses. Il ne nous restera alors que le goût amer d’un gâchis orchestré par de curieux experts confondant la pharmacie et la cuisine, la santé publique et la sorcellerie, l’information scientifique et le discours à sensations.

Quant à moi, je vais récolter un peu de miel, il paraît que ça soigne tous les maux.

3 réponses sur “Amertume”

  1. Hydroxychloroquine :
    Je pense que tu conclus un peu vite, Etienne !
    L’Hydroxychloroquine n’a pas bénéficié de test, elle a été enlevée de la liste des produits à tester jusqu’au bout. Zappée tout simplement.

    Un chercheur a pris beaucoup de risques à révéler au grand jour en pleine crise son ordonnance contre les aggravations mortelles occasionnées par la Covid 19.
    Dans son cabinet, cet « aventurier de la médecine » reçoit chaque jour de nombreux patients venus parfois de loin pour profiter de son expérience.

    On ne sait que trop bien à quel point notre société peut être sévère avec ceux qui sortent une solution d’urgence des sentiers battus sans être passés par la hiérarchie.

    La solution dérange les gestionnaires des milieux pharmaceutiques parce qu’elle est bon marché et qu’un grave manque à gagner perturbera l’objectif financier des riches laboratoires, outre un vaccin non fini en point de mire qu’on risque d’attendre presque 2 ans. Courage à nos aînés rescapés !

    Gestionnaires qui ont décidé de privilégier une liste de produits plus fructueux pour les tester à tête reposée après crise. ………….R.I.P. à nos milliers de morts !

  2. Chère Véronique,
    Qu’on soit bien clair, je ne suis à la solde d’aucun laboratoire pharmaceutique. Appelons un chat, un chat, le Pr Raoult est probablement un bon médecin, c’est un mauvais scientifique dans ce sens qu’il affirme des convictions qui ne sont pas basées sur des études sérieuses et lui-même n’a pas mis en place une étude sérieuse pouvant donner un semblant de crédit à ses convictions.
    Que sa communication adroite et scandaleuse remplisse sa salle d’attente ne prouve pas davantage le pertinence de son traitement mais seulement qu’il profite de l’ambiguïté et de croyances naïves.
    Enfin, si un médicament connu et peu cher comme l’hydroxychloroquine avait une efficacité démontrée, aucun politique sérieux ne s’amuserait à attendre et à dépenser des sommes considérables pour identifier un possible traitement qui mettra des mois avant d’être utilisable. Les coûts politiques et économiques sont mille fois supérieurs à l’éventuel retour que des décideurs corrompus pourraient obtenir de laboratoires supposés cyniques et corrupteurs.
    Imagine qu’un pays utilise l’hydroxychloroquine et obtienne des résultats positifs, tous les autres passeraient pour des clowns. Aucun politique ne peut prendre ce risque et surtout pas en France où le Pr Raoult est bien connu.
    En espérant que tu as gardé ton sens de l’humour et ta bienveillance à mon égard, je me demande si, à entretenir la controverse, tu n’es pas à la solde du Pr Raoult.
    Bien amicalement
    Etienne

    1. Et moi je ne suis ni à la solde de Raoult ni à la solde de quoi que ce soit, je déteste l’injustice et la souffrance gratuite .

      Le sujet n’alimente que peu d’humour chez moi, il m’attriste plutôt que de rire Jaune. Des familles pleurent leurs morts…

      Des militaires, les politiques, des médecins se sont soignés de la Covid 19 avec l’Hydroxychloroquine et aussi avec l’Artemisia entre autres remèdes anti paludisme interdits pour nous en France, je ne les connais pas tous.

      Je ne fais pas une fixation sur l’Hydrochloroquine ici, mais je déplore l’attitude des gouvernants qui “en temps de guerre” comme l’a dit le docteur Macron , laisse mourir naturellement et doucement nos malades par milliers sur le champs de bataille plutôt que de motiver et laisser les médecins faire leur travail soit prendre les initiatives pour leurs ordonnances. Souviens toi qu’ils n’étaient autorisés qu’à Doliprane, un truc qui te bousille le foie. Merci docteur ! Des gens sont morts tous seuls chez eux avec 40 de température et Doliprane, je passerai sur le manque de masque, de gel, de blouse, de test…………

      Sur le même thème, tu as sans doute entendu parler de l’initiative du président malgache de produire une boisson à base d’armoise pour combattre le coronavirus.

      Les grands médias, qui perdent rarement une occasion ont été très critiques à ce sujet et ce n’était pas la première fois que la plante était victime de dénigrement.

      Artemisia est surtout connue pour son action puissante contre le paludisme, validée par de nombreuses études scientifiques. En 2015, la chercheuse Tu Youyou a reçu le prix Nobel de médecine pour avoir démontré l’efficacité de l’artémisinine, principe actif de la plante, dans les traitements antipaludéens.

      Pourtant, en 2019, l’Académie nationale de médecine a demandé que cesse une campagne de promotion organisée par des personnalités peut-être bien intentionnées mais incompétentes en paludologie.

      La vente de produits à base d’Artemisia a été interdite en France, bizarre, non ?

      La position de la France sur ces remèdes bon marché est grotesque alors que de nombreux pays les utilisent avec succès…

      Il est à ce jour impossible de trouver l’Artemisia à la vente dans nos pharmacies !
      Tiens donc !

      C’est un peu….à se demander si nos autorités ne cherchent pas à défendre les intérêts de l’industrie du médicament !

      L’Artemisia est très facile à cultiver. Tous les Africains pourraient en avoir dans leur jardin. Mais bien sûr, cela n’arrange pas tout le monde que les pays d’Afrique puissent se soigner seuls, sans l’aide des grands laboratoires.

      Pour info, l’Artemisia annua coûte 5 fois moins cher que les médicaments antipaludiques vendus par les gros labos au même titre que l’Hydroxychloroquine.

      L’industrie pharmaceutique a donc tout intérêt à éviter que l’armoise elle aussi, soit popularisée et bien d’autres………….

      Ainsi, dès que des chercheurs valident l’efficacité d’un remède, ils sont systématiquement ridiculisés, dénigrés, contestés…

      Si tu étais un grant homme, il suffirait que tu vantes les vertus du miel de tes abeilles pour te voir insulté de toute part.

      Si j’étais une grande dame……..euh ! 70% de la population se soignerait le mental par Equithérapie et le monde serait heureux avant mon assassinat.

      Sérieux ! Laissons les gens de terrain exercer leur métier sans juger systématiquement et surtout quand leur métier est animé par la passion, ils valent de l’or et méritent le respect. Très bientôt nous n’en aurons plus.

      Médecin est un sacré métier et même un métier sacré à mon sens. Tout le monde se prend pour un médecin, au même titre que tout le monde se prend pour un président de la république, un juge, un banquier……… ces métiers s’apprennent !

      Chacun son job et les vaches seront bien gardées !!!!!!

      Je retourne à mes moutons…………..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *