On ne blague pas avec la dette

Mercredi 1er avril – Le temps n’est pas aux blagues du premier avril.

Excellente matinale de France Culture avec Jean-Christophe Ruffin comme invité, et la dernière séquence avec Hervé Gardette qui questionne Bruno Latour, Mathilde Sérel qui nous parle de la surabondance culturelle et Nicolas Martin qui nous fait une radiographie du Coronavirus.

https://www.franceculture.fr/emissions/radiographies-du-coronavirus

La chronique d’Hervé Gardette nous rappelle qu’il y a deux dimensions difficiles à intégrer dans un raisonnement : l’incertitude et le temps. A cela s’ajoute que le temps donne de l’espace à l’incertitude pour jouer à plein.

Discussion avec Maud sur divers points. On a arrêté la machine économique et la vie continue, serait-ce la preuve que nous pouvons suivre les théories des collapsologues ? Effectivement, la vie continue mais à crédit. Pertinence de la démarche du financement collectif de l’arrêt de l’économie, les entreprises peuvent payer les salaires en s’endettant avec la garantie de l’État donc au taux d’emprunt de l’État c’est-à-dire à bas coût. Qu’en serait-il si elles devaient chacune négocier avec son propre banquier ? Avons-nous raison de financer l’arrêt de l’économie par la dette ?

Après Ennemond, Sylvie est hospitalisée.

Retrouvez la série de nos chroniques de confinés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *