Du jeu dans la direction

Dimanche 5 avril – La Nature reprend ses droits et reconquiert les espaces que nous abandonnons du fait du confinement.

Quelques Français se relâchent et Martin Hirsch pousse un cri d’alarme. Attention le confinement commence à produire ses effets, il est hors de question de se relâcher.

L’indicateur de la crise est la saturation des lits d’hôpitaux. Ce n’est pas l’état de santé de mon voisin, ce n’est pas la santé de mes proches, ce n’est pas le peu de contacts que j’ai avec mes voisins, c’est la saturation des hôpitaux.

La discipline est une composante essentielle de la sortie de crise. Si les Français s’avèrent ingérables, les gouvernants seront obligés de maintenir des mesures strictes et homogènes pour tout le pays. Si les gens sont disciplinés, alors on pourra plus rapidement faire une sortie graduelle.

Nous nous trouvons dans un immense cas de pilotage d’un automate soumis à des aléas. Pour que l’automate suive une trajectoire, il lui faut être observable et commandable. Le pilote doit pouvoir faire confiance aux signaux qu’il observe et il doit disposer de leviers opérants sur la direction suivie par l’automate. Lorsque nous nous relâchons nos efforts de confinement, nous introduisons du jeu dans la direction.

Nous n’avons toujours ni traitement ni vaccin. Notre seul moyen d’agir est la distanciation sociale qui aplatit la fameuse courbe.

Retrouvez la série de nos chroniques de confinés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *