Clarifier

Samedi 2 mai – Combien faudra-t-il encore de conférences de presse du premier ministre pour que les Français comprennent clairement ce que seront leurs droits et devoirs après le 11 mai ?

Après avoir suffisamment plaidé pour des accès de bienveillance à l’égard d’un exécutif confronté à une crise sanitaire majeure et qui demain devra gérer une crise économique (et sans doute sociale) de grande ampleur, je ne vais pas en rajouter ici avec des remarques ronchonnes.

Mais comme de nombreux Français, je pense qu’un déconfinement progressif- aussi complexe à mener soit-il – ne doit surtout pas être transformé en une usine à gaz, en immenses travaux dirigés pour apprentis-bureaucrates …

A l’inverse, un déconfinement réussi doit se concevoir d’abord comme un appel à la responsabilité individuelle et collective des Français. Ils ont largement prouvé ces dernières semaines qu’ils en étaient capables.

Pour l’instant, ce n’est pas la voie de la confiance qui a été choisie par le gouvernement.

Il s’est employé samedi à se donner les mains libres dans la gestion de la crise en organisant le prolongement de l’état d’urgence sanitaire contre le Covid-19.  Cet état d’exception lui a accordé jusqu’ici et lui accordera jusqu’au 24 juillet des pouvoirs extraordinaires.

L’argument comme toujours dans ce type de situation est double : l’urgence et l’efficacité. Admettons… Mais dans cette hypothèse, il faut au moins essayer d’être efficace.  Dans la perspective du 11 mai, ce n’est pas démontré.

Un certain flou continue d’entourer les conditions pratiques et sanitaires de la rentrée des classes, le dessin de la carte des départements verts ou rouges (donnant lieu à des évaluations aberrantes) ou la vente des masques, pourtant obligatoires dans les transports publics après le 11mai….

Il reste donc une dizaine de jours pour affiner et clarifier le projet. Ce n’est pas grand-chose compte-tenu de son état actuel.

PS. Selon l’AFP, pour la première fois en France, un chat a été testé positif au coronavirus. Ce qui a amené l’École vétérinaire de Maisons-Alfort à recommander aux personnes malades une distanciation avec leurs animaux de compagnie. Ça se complique…

Retrouvez la série de nos chroniques de confinés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *