Urgence

Samedi 2 mai – Plus qu’une semaine de confinement et les piles de dossiers en souffrance n’ont toujours pas disparu. Les réparations en cours sont toujours entassées dans l’atelier, le bois attend toujours sous la pluie.

Finalement le confinement a rallongé les temps de travail professionnel et les weekends, confinement ou pas, ne durent que deux jours.

A bouleverser nos préoccupations, le confinement a transformer nos priorités. Le jardin est le grand vainqueur de ce chamboulement. Sujet commun avec les proches restés en contact, images visibles de nous mêmes, protection contre l’ennui et la dépendance d’autrui, support constant d’une attention tournée vers l’avenir et l’espérance, le jardin a été un ancrage et un réconfort durant cette période étrange. Avec la rigueur d’un métronome, il est pressant sans être pressé, il a donné le tempo.

Retrouvez la série de nos chroniques de confinés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *