Flottement

Lundi 1er juin – Demain sera le jour de notre libération : fin de la barrière des 100Km, ouverture des cafés, des restaurants … dans une France presque entièrement verte. 

Soulagement mais aussi angoisse à la sortie de la bulle dans laquelle nous étions confinés avec le petit sas de décompression après le 11 mai.

Des questions légitimes nous assaillent.

Faut-il basculer immédiatement dans notre vie d’avant (quelle était-elle vraiment ?) ou prolonger le répit ?

Comme le virus n’a pas disparu, comment allons-nous gérer les risques ?  Certes les bises de bureau seront bannies, mais avec nos très proches ?

Rien n’est simple. Mais céder à l’ivresse de la libération serait sans doute déraisonnable.

Utilisons donc ce temps pour nous réadapter à la société, à faire reculer la méfiance qui parfois, de manière absurde, nous habite et nous rend si nerveux.

Petit à petit, apprenons à revivre en grand dans les beautés du monde.

Mais préparons-nous aussi à ses duretés, un peu stérilisées quand elles étaient observées depuis nos espaces de confinés. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *