Pointe d’ennui

Jeudi 16 avril – « Qu’est-ce que j’peux faire, j’sais pas quoi faire… », se lamentait Anna Karina, dans Pierrot le Fou, de Jean-Luc Godard (https://www.youtube.com/watch?v=OuuEe-qBdGQ).

L ’ennui, pourrait-on dire, c’est toujours la même chose. A la fois, l’état lui-même et ce sentiment de répétition infinie des mêmes occupations.

En fait, à Menou, au printemps sous le soleil, même en ces temps de clôture, ce sentiment ne devrait pas trouver de place.

La nature changeante se réinvente tous les jours. Et il y a tant de choses à faire…Et pourtant, le manque parfois s’installe. La vie en fait  se réinvente tous les jours. Avec cette liberté de rencontres changeantes. L’enfer, ce n’est certainement pas les autres…

On touche là aux limites psychologiques d’un confinement indispensable.

Retrouvez la série de nos chroniques de confinés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *