Deux mois

Dimanche 17 mai – Disons-le tout net. Le 11 mai n’a pas changé grand-chose à ma vie.  Depuis lundi dernier, j’ai maintenu et prolongé mon ancrage à Menou, m’autorisant simplement une escapade de moins de 100 km vers l’abbaye de Pontigny.

Une séquence continue de localisation unique pendant une si longue période, je n’avais jamais connu ça. Outre le calme que cela procure, il est vrai dans un endroit très agréable, tout cela a été pour moi un accélérateur de choix.

Deux mois jour pour jour n’ont pas été de trop pour réfléchir à ce à quoi je tenais vraiment. Maintenant tout est plus clair : le confinement n’a pas eu que des inconvénients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *