Éloge des livres

Samedi 23 mai – L’avenir de la création et celui des créateurs n’a pas été au centre de nos préoccupations pendant la crise sanitaire. D’autres urgences, d’autres soucis nous occupaient. Chacun d’entre nous et les membres du gouvernement également  

Rien d’absurde à cette situation. Il se passait des choses plus graves. Mais face aux menaces pesant sur les éditeurs, les auteurs, les libraires et les imprimeurs, il est indispensable d’entendre l’appel que viennent de lancer plus de 600 d’entre eux pour sauver la filière (voir l’article dans Le Monde).

Bien sûr, en temps de déconfinement, ils ne sont pas les seuls menacés. Comme d’autres, ces créateurs bénéficieront donc d’un plan de soutien sans doute dès la fin de la semaine prochaine.

Mais réveillons-nous. C’est l’occasion de prendre conscience, à quel point ce que nous lisons est central dans nos vies et nous aide dans nos projets.

Notre civilisation s’est construite sur un livre. Elle s’est déployée grâce à des millions d’autres. Nos destins ont puisé et trouvé un sens, en grande partie, dans nos lectures. Et les nouvelles technologies ont nourri leur imaginaire et leurs offres en pillant ce stock inépuisable…

N’oubliez jamais que sur une île déserte, c’est un livre qui vous aidera à tenir. Et je n’ai même pas évoqué ici, cette évidence : le plaisir de lire en surpasse beaucoup d’autres.

Il faut soigner nos biens les plus précieux. Sauf à finir idiots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *