L’état de guerre est déclaré

Lundi 16 mars – Le lycée de Varzy est fermé jusqu’à nouvel ordre et même la réunion des professeurs est annulée. Il faut organiser la continuité pédagogique, un défi technologique et humain nous attend.

Les annonces ont été nombreuses au cours des dernières semaines, les premières dispositions prises pour faire face à la propagation du virus se renforcent petit à petit ; une réunion de crise convoquée vendredi pour lundi est annulée entretemps.

Le Président de la République s’adresse aux Français.

(vidéo et texte disponibles sur le site de l’Elysée  : https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2020/03/16/adresse-aux-francais-covid19)

Le Président annonce un état d’urgence sanitaire.

Nous sommes en guerre, en guerre sanitaire, certes : nous ne luttons ni contre une armée, ni contre une autre Nation. Mais l’ennemi est là, invisible, insaisissable, qui progresse. Et cela requiert notre mobilisation générale.

Les mots et les décisions peuvent paraître forts voire démesurés au regard de la réalité que nous vivons au quotidien, ils sont en fait à la mesure du risque que nous encourons si nous ne faisons rien. En effet, si rien n’est fait, nous ne saurons pas soigner les personnes infectées. Seul le confinement est capable de réduire le nombre de cas graves à un niveau que nos services de santé pourront traiter. Pour s’en convaincre, il est très utile de lire l’article publié dans le Washington Post – qui a pris la précaution de le traduire en plusieurs langues – et intitulé : « Pourquoi des épidémies comme celle du coronavirus se propagent de manière exponentielle et comment “aplatir la courbe” ? »

Nous voici donc confinés, contraints de rester chez nous, pour quelle durée et avec quelle perspective ?

Retrouvez la série de nos chroniques de confinés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *