Je tourne en rond

Samedi 21 mars – Je tourne en rond et les premiers effets délétères du confinement se font sentir sur mon humeur. Une seule thérapeutique, une sortie à VTT.

La théorie qui consiste à dire, je sors car comme il n’y a personne, je ne risque ni de contaminer ni d’être contaminé, ne tient pas. Sous l’hypothèse d’atomicité des agents, elle tiendrait, mais en l’occurrence cette hypothèse est fausse, et si tout le monde l’adopte, alors elle s’effondre d’elle-même. C’est le problème du passager clandestin qui prétend ne déranger personne.

Un circuit en VTT dans les bois de Menou, en temps normal, est réservé aux sportifs capables d’affronter une grande solitude et ce sans danger notoire. C’est le charme de nos régions fort peu peuplées.

En choisissant un circuit principalement en forêt, je n’ai croisé sur 20km qu’un groupe de trois promeneurs. A part cela, vide sidéral. C’est une forme de justification malsaine, j’en conviens. Je ne sais pas quoi en penser vraiment, si ce n’est que ça m’a fait le plus grand bien et que ça m’aidera à tenir.

Retrouvez la série de nos chroniques de confinés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *