Derniers de corvée

Vendredi 22 mai – Vous avez croisé sur ces pages le terme de “premier de corvée” cher à mon ami François. Référence claire au terme de “premier de cordée” utilisé par Emmanuel Macron et qui lui valut bien des critiques.

“Premier de cordée” est le titre d’un très beau roman de Roger Frison-Roche qui raconte la vie de guide de haute montagne à Chamonix au début du XXe siècle. C’est un terme riche de sens pour ceux qui ont pratiqué la haute montagne et ont emmené une cordée. Premier de cordée, je l’ai été en montagne, et j’avais trouvé le réemploi en politique assez pertinent. On a essentiellement retenu le terme de premier et oublié la cordée, la comparaison était facile avec les premiers de la classe, cette association est tout-à-fait fausse.

“Premier de corvée” est un joli jeu de mots, c’est bien davantage. Reconnaitre le travail formidable réalisé par les personnes de petites et moyennes conditions qui sont au front de la crise sanitaire est leur rendre justice.

Tant qu’à jouer sur les oppositions, amusons-nous avec les “derniers de corvée”, ils sont nombreux. Ce sont tous les gradés qu’une élection, une nomination, et parfois seulement l’ancienneté met à l’abri du front et dispense de toute autre action que de préserver leurs privilèges. Illustrations vivantes du principe de Peter, ils ont atteint leur niveau d’incompétence et plafonnent le plus bas possible mais juste au-dessus de la mêlée. Préserver un tel privilège les occupe à temps plein : montrer qu’on est occupé, donner de l’importance aux tâches sans intérêt qu’on est seul à réaliser, entretenir de l’opacité sur du vide, se maintenir à distance à la fois des corvées et des responsabilités est un job à part entière. Lorsqu’on maîtrise ces techniques, on arrive avec un peu de patience – talent parfaitement compatible avec les aspirations précédemment mentionnées – à cumuler les attributions. Le dernier de corvée atteint alors le Graal, le vide cache le vide. Ainsi lorsque vous avez besoin d’un tel cumulard dont vous imaginez, naïf que vous êtes, qu’il pourrait vous rendre service, ledit cumulard est très pris par son autre fonction, et vous devez comprendre que c’est un personnage très important.

Cette notion de dernier de corvée n’a rien d’abstraite, nous en croisons tous les jours, même à Menou. Tenez par exemple, à la maison, je suis le pire dernier de corvée que je n’aie jamais rencontré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *