Déconfiner tranquillement

Dimanche 7 juin – Un débat s’est engagé sur le rythme du déconfinemenent. Il diviserait même au sein du gouvernement. Bruno Le Maire et Jean-Michel Blanquer souhaiteraient accélérer. D’autres comme Edouard Philippe et Olivier Veran seraient plus circonspects.

Ce débat divise sans doute aussi les scientifiques. Jean Michel Delfraissy, le président du Conseil scientifique, qui jusqu’ici ne poussait pas à l’audace – il avait même préconisé un confinement prolongé pour les personnes âgées et les plus fragiles-  invite désormais, dans un entretien équilibré au JDD, à laisser les gens vivre.

Dans ce débat et pour se faire une opinion, il faut bien sûr se poser la question des raisons qui poussent certains à réclamer soudain une accélération. Il y a bien sûr des raisons économiques et l’espoir de refaire tourner très vite la machine comme avant la crise. Il y a les difficultés des parents devant la réouverture chaotique des écoles, celles des professionnels des spectacles sportifs ou culturels qui n’en peuvent plus d’attendre. 

Faut-il du coup vraiment hâter le mouvement ? On voit mal comment gagner quelques jours changerait vraiment la donne.

Certes, la situation sanitaire semble sous contrôle selon l’avis de nombreux scientifiques.  Mais cette crise nous aura au moins appris que la frénésie et la précipitation étaient moins efficaces qu’une sage patience. Attendons calmement jusqu’à la phase 3 du déconfinement, prévue le 22 juin prochain. L’horizon sera, alors, selon toute vraisemblance, beaucoup plus dégagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *