Quelle aventure !

Dimanche 10 mai – Dernier jour de confinement. La matinée commence par les dernières mises à jour de nos chroniques de confinés. Nous arrivons à plus de cent articles qui retracent cette période extraordinaire, prélude au déconfinement qui ne le sera pas moins. L’aventure continue.

François et moi avons pris des notes chaque jour et nous vous avons gratifiés de nos commentaires. Tous les articles n’ont pas donné lieu à l’envoi d’e-mails afin de ne pas saturer vos boîtes de réception, aussi nous vous invitons à reprendre l’histoire de ces deux derniers mois. Nous serions ravis d’étendre la liste des rédacteurs, merci à Odile pour son articles et ses commentaires, merci à Véronique qui est en droit d’attendre une réponse à ses nombreuses questions. Envoyez vos textes, cette tribune est ouverte.

Le premier enseignement est qu’à l’échelle nationale, nous avons réussi à éviter la catastrophe sanitaire. Nous savons que collectivement, avec les gestes barrières et le confinement nous pouvons contenir l’épidémie. Avec le déconfinement et le maintien des gestes barrières, nous nous exposons à une recrudescence de cas que l’on peut espérer faible. Le traitement des éventuels foyers sera probablement local. Espérons que nous saurons reprendre nos activités tout en contenant le virus car le retour au confinement général serait évidemment très dommageable.

Avec le déconfinement, nous rentrons dans une nouvelle tranche de vie. Les choix qui s’ouvrent à nous sont nombreux et la tentation de reprendre nos bons vieux automatismes sera bien présente. Nombreux sont celles et ceux qui attendent des changements fondamentaux dans nos modes de vie, qu’en sera-t-il en pratique ? Après la solidarité sanitaire, il est possible que les difficultés économiques qui s’annoncent fassent ressurgir des égoïsmes aussi naturels que légitimes. Nous ne sommes pas au bout de nos peines.

L’aventure ‘Menou pour tous’ continue.

Retrouvez la série de nos chroniques de confinés.

2 réponses sur “Quelle aventure !”

  1. Hey non, nous ne Sommes pas au bout de nos peines.

    De mon côté je me trouve interpelée par la mise en place de Brigades antivirus :

    Les consultations de patients positifs au test Covid 19 vont coûter 30€ de plus chez le généraliste qui devra renseigner les coordonnées du patient à la caisse d’Assurance Maladie.
    Ce médecin va se voir remercié par une prime de 50€ par denonciation.
    Des “brigades” vont être mises en place, composées de volontaires employés de l’Assurance Maladie, mais aussi d’élus vivant sur le terrain soupçonné d’être occupé par les “contacts” du 1er patient cité. Ainsi, nous risquons d’être mis en quatorzaine de temps à autre par un contrôleur, testés sous la pression de quelqu’homme ou femme de terrain qui nous aura à l’œil comme pour un enfant qui rechinerait à ouvrir la bouche devant une cuillère de sirop.

    En France, des personnes courageuses se dressent pour défendre la dignité humaine, les libertés fondamentales et les abus autoritaires de l’Etat, qui chaque jour semble prêt à violer un peu plus les Droits de l’Homme au nom de notre santé.

    Je vous invite à entendre ce vibrant appel lancé par le Dr Hélène Potrich. Dépêchez vous de le regarder avant que Facebook ne la supprime !!

    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1326796277512201&id=100005455236172?sfnsn=scwspwa&extid=lUQPKfx1hiTQjnwq&d=w&vh=i

    Ce sera une variante de “la vie d’après” et pas des moindres, qui s’imposera dans l’aventure……

    1. Bonjour Véronique,
      Je comprends qu’à la vue de ce type de vidéo tu ressentes une certaine colère.
      Hélène Potrich est peut-être un bon médecin mais elle fait une faute conceptuelle majeure en disant ‘ma santé ne regarde que moi’. En cas de contagiosité du mal dont je souffre, ma santé ne regarde pas que moi. Si ma santé ne regardait que moi, je ne vois pas pourquoi nous porterions des masques.
      On ne soigne pas une population comme on soigne un patient. Et la colère est en l’occurrence mauvaise conseillère.
      Quand elle nous explique que par la passé, elle a prescrit de la chloroquine, elle nous prend pour des billes. Il lui reste à nous raconter qu’elle a 20 ans d’expérience de traitement de la CoViD-19 et qu’elle a sauvé de nombreuses vies. Dans ma famille on a trouvé des ancêtres qui étaient protestants avant la Réforme.
      D’une manière générale, il y a des affirmations graves dans les faits que tu rapportes. Ces faits étant supposés le résultat d’une décision de l’Etat ou du gouvernement, il y a nécessairement des documents écrits qui les affirment. Il me parait indispensable de fournir des liens sur les sources si nous souhaitons avoir un minimum de crédibilité.
      Bien amicalement
      Etienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *